Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
sentiers-ecume.com
ils tracent des mots que le vent soulève...
L'actualité de la semaine :

70 187 VISITES ont précédé la vôtre, déjà... 

Du 26 septembre au 5 octobre  : le lac de Saint-Front

..." Vêtu chaudement et pipe à la bouche, Camille avance sur le chemin qui le conduit jusqu’au lac. L’étendue blanche n’a pas encore englouti les trente hectares de la pièce d’eau où le ciel métallique se reflète, sinistre. Le paysan a été d’emblée impressionné par la gravité des lieux, ce bassin de montagne installé en profondeur, mangeant sans vergogne la lande parcourue par les quatre vents. Que cachent les sept mètres de fond ? De nombreux récits évoquent des noyades au fil du temps. Le lieu impose le respect, dégage une force, une majesté. Seul l’orage s’accorde quelques faveurs, y lançant parfois, dans la torpeur de l’été, ses boules de feu"...

(extrait de "les pommes de terre à la cloche", cf ci-dessous)

Vign_lac
La parution 2020 !
Vign_couv_pommes_finale_1°couv

Le 12° roman de Michel Flandin aux éditions du Mot Passant !

Camille naît en 1921 à Saint Front, au pied du mont Mézenc, d’une mère dentellière et d’un père ancien meunier. Aîné d’une famille qui grandira sous le toit d’une chaumière, il va découvrir l’internat scolaire puis il s’initiera aux travaux des champs aux côtés d’un père frappé par un drame. La vie du jeune Auvergnat sera alors mouvementée, comme les années 1940 qu’il traversera en de multiples rebondissements. 

Avec son humeur enjouée et son côté farceur, le jeune Camille parviendra-t-il à dépasser tous ces événements ?

"... Après le succès de son roman L’odeur de la craie, Michel Flandin est un auteur au talent reconnu. ... Il raconte l’histoire saisissante d’un jeune garçon qui va déplacer des montagnes pour que perdurent les traditions inculquées par son père.." (l'éditrice)

 ISBN : 978-2-3579208-1-1, format 15x21, 256 pages et pour les commandes un simple clic ci-dessous !

 "Les pommes de terre à la cloche"à Radio-Craponne... Retrouvez et écoutez l'émission par ce lien le podcast radio

Commande en ligne ICI

Extrait à découvrir dans la fenêtre ci-dessous

Quelques commentaires...

Nicolas R : " je vous écrit pour vous féliciter, cette histoire m'a rappelé beaucoup de propos dont parlaient mes grands parents et différentes connaissances de Saint-Front, découvrir le passé et la vie de votre famille m'ont aussi permis de mieux comprendre la vie de mes grand-parents.(...) Grace à  vous, on connait les "histoires" qui se sont passées sur notre joli plateau du Mézenc" 

Monique A : " (ma mère) a adoré votre livre, elle l'attendait avec impatience. Les souvenirs d'enfance, les travaux à la ferme ou aux champs, la vie en famille, le village, votre famille, c'est sa vie. Elle l'a lu deux fois pour ne manquer aucun détail. (...) Moi aussi j'ai aimé ce livre parce que c'est aussi mon histoire, comme le dit Bernard LHOSTE on marche dans les pas de nos parents et grand-parents.  J'ai aussi découvert l'histoire de Saint-Front. (...) Bravo et merci de nous partager votre histoire."

Claudine D : "J'ai adoré ton livre et je me suis familiarisée avec cette famille. Ce grand père couché sur une photo m'a intriguée des que je l'ai vu. J'avais envie de connaître son histoire (...) Grâce à toi je me suis plongée dans ce petit village, cette vie remplie de plaisirs simples, ce courage que possédait tous ces petits paysans pour faire vivre leur famille. Merci de nous avoir fait vivre cette belle histoire." 

M-Ange C : "J'ai beaucoup aimé. C'est sans doute le plus personnel que tu aies écrit. Toute cette vie simple et rude est présentée sans exagération et avec pudeur. On a l'impression de connaître les héros, d'autant plus que ma mère étant originaire de St-Front et y ayant moi-même passé d'excellentes vacances d'été -avec une cousine qui habitait au village de Coûteaux- il est facile pour moi de me représenter les lieux. (...) Tu insistes plus sur le caractère de tes protagonistes et c'est un plus. En tout cas, un vrai bon moment."
Extrait
Vign_couv_pommes_finale_1°couv

1 

En s’approchant de la mairie, Camille embrasse du regard le village accroché à son flanc de montagne. Saint-Front, sa cinquantaine de foyers, dont le sien ! C’est ici qu’il a scellé sa destinée avec Rosalie, début janvier. Ils y partagent leur premier automne. Octobre a coloré les frênes de teintes d’or qu’égaient les sorbiers avec leurs baies rouges. Quelques platanes se dressent, ici ou là, en autant de couleurs d’or. De larges buissons suivent les cours des ruisseaux en se dépouillant peu à peu de leurs feuilles desséchées.

Le jeune paysan ne prête pas attention à ce décor apaisé. Il vient de passer près de son épouse une nuit mémorable. Ce matin, à deux heures, leur est né un garçon ! Le père a rendez-vous avec le maire pour la déclaration d’état civil. En cette année 1921, il est d’usage que deux témoins les rejoignent pour signer le registre. Habitants du bourg, ils n’ont pas eu une grande distance à parcourir et attendent devant le seuil de la maison commune. L’église romane, au grand parvis de pierres, lance ses cloches à la volée pour annoncer les cinq heures du soir.

- Bonsoir Camille, et félicitations, lance Priest en s’approchant.

Il prononce le prénom au masculin, comme s’il était écrit avec un seul L.

- Le bonjour à toi, renchérit Pierrot, le garde champêtre, dans sa tenue presque militaire.

- Merci d’être venus, leur répond simplement le nouveau papa.

Il n’est pas adepte des grandes effusions que refrène une pudeur naturelle. Une veste de toile allonge sa silhouette, comme le pantalon à rayures qu’il a mis pour la circonstance. Il est le seul à être habillé des dimanches. Priest a gardé sa blouse noire d’épicier et Pierrot n’a rien changé à son apparence austère de garant de l’ordre public. Les trois hommes entrent dans la mairie où les attend Louis, le maire, qui a quitté son travail pour assurer ses fonctions de premier magistrat.

- Bonjour messieurs et bravo à toi, Camille, d’avoir donné à notre commune son 2124ème habitant !

Avec l’art de la formule qui le caractérise, il sait assurer sa place dominante. Une phrase suffit pour ramener les visiteurs au sérieux que les raisons de leur visite imposent. Il a dû endiguer tant de débordements de pères éméchés qui avaient visité les bistrots avant de signer le registre d’état civil !

Louis l’ouvre justement à la bonne page et demande confirmation des informations qu’il vient d’y consigner.

- J’ai inscrit cultivateur pour toi, Camille, car, à ma connaissance, tu n’exerces plus la profession de meunier comme lorsque tu étais à Fay, entouré des tiens.

- C’est exact, Monsieur le Maire !

- Ton épouse est ménagère ?

- Oui, vous la connaissez puisqu’elle est du village !

- Bien sûr ! La famille Gentes  habite le hameau de Montbrac depuis longtemps !

- Il me manque le prénom de ton bonhomme et l’heure exacte de sa naissance.

- J’ai regardé ma montre à gousset juste après son premier cri : il était deux heures, la nuit était toute noire !

- Bigre, s’amuse Pierrot, je devais ronfler comme un bienheureux !

- La ronfle, ça te connait, le taquine Priest avec une bourrade à l’épaule.

- Messieurs, un peu de calme, je vous prie ! les interrompt le maire. Je n’en ai pas fini.

- Rosalie a voulu qu’il porte mon prénom, avoue Camille avec émotion. On y a ajouté Jean, Baptiste et Antoine.

- J’écris donc Camille Jean Baptiste Antoine Flandin, né le 12 octobre 1921 à deux heures à Saint-Front.

D’un geste appliqué, il noircit l’acte de naissance prérempli, puis se frotte les mains !

- 44ème naissance de cette année ! Notre commune est prospère. Allez, Messieurs, venez signer ! Commençons par toi, Camille.

Le jeune papa s’approche, ému, fier aussi de cette première fonction parentale de déclarant. Il a entouré son épouse de toute son attention, mais, mis à part lorsqu’il voyait ce ventre bouger, le bébé n’avait pas pour lui de consistance. Tout est différent depuis ce changement de lune qui a provoqué l’arrivée du chérubin ! Comme à son habitude, Camille signe d’une écriture arrondie. Les deux témoins prennent moins de soin et se disputent le porte-plume. Louis le trempe dans l’encrier avant de parafer à son tour, prenant sous le paragraphe toute la place restante.

- Mon ami, te voilà officiellement papa !

Camille tend le livret de famille que Rosalie lui a confié avant de donner le sein à leur rejeton. Le maire l’ouvre et complète la page prévue à cet effet, donnant ensuite un coup de tampon vigoureux qui les surprend tous les trois.

- Bon sang, le réprimande le garde champêtre, je ne m’habitue pas à votre poigne de chef !

La remarque les détend, d’autant qu’un autre exercice les attend :

- Allons trinquer, maintenant, et sans attendre !

Le quatuor quitte les lieux avec bonne humeur. Louis veille à bien fermer la porte avec la grande clé qu’il dissimule dans une poche de sa veste. Ce sont bientôt quatre mines réjouies qui prennent place autour d’une table du premier bistrot pour choquer les verres de vin rouge.

- Aux Camille, père et fils ! lance Louis en se levant.

Le jeune homme sourit et se détend enfin. D’un geste assuré, il tire d’une poche de sa veste le tabac et bourre la pipe, avant de l’allumer. Cette bouffée de fumée lui procure le plus grand bien. Lorsqu’il tend le paquet gris et les feuilles à ses invités, il réalise que, troublé, il vient de passer cette journée sans fumer la moindre cigarette !

Plus d'info
Podcast des émissions radio consacrées à "L'odeur de la craie"
Vign_9782357920699


Retrouvez l'émission de RCF Saint-Etienne consacrée à ce livre en cliquant sur ce L I E N 

et celle de Radio-Craponne en cliquant sur celui-ci  L I E N  

 

Les sentiers se déclinent en images...

vign_FNAC_2017

A la FNAC du Puy en Velay, juillet 2017


vign_raucoules_001

A l'école de Raucoules.


vign_mms_20160209_183559

Amiplume février 2016


vign_lacommere43

Rencontre yssingelaise avec "la commère 43"...


vign_a_radio_Craponne

A Radio-Craponne


vign_V_05D8_1_

Fête du livre de Saint-Etienne, octobre 2016 


vign_19642457_425995501117044_1591936924098205093_n

Muriel, salon Amiplume au Puy, juillet 2017


vign_19598725_425998904450037_835033771038607885_n

Michel, récital de poésie, salon Amiplume au Puy, juillet 2017


vign_diplome_001

Chat Rime primé !


vign_Vign_3709231_ws1037930969

A l'école privée de Langeac (avril 2018)

Je vous envoie des nouvelles de chez moi !
Vign_IMG_0127-300x224bis

 L'émission de présentation à Radio-Craponne, c'est en cliquant le lien ci-dessous !

enregistrement de l'émission 

Je vous envoie des nouvelles de chez moi

Les nouvelles que je vous propose dans ce recueil daté du printemps 2018, au nombre de dix, évoquent la Haute-Loire et plusieurs d’entre elles ont été primées ou retenues par des jurys de concours. Vous y retrouverez notre cher département, ses paysages variés, sans oublier bien sûr une somme de personnages attachants… Le Puy-en-Velay, Prades, Saint-Just-Malmont, Brioude, Le Monastier-sur-Gazeille, Saint-Pierre-du-Champ, Yssingeaux, le Gévaudan ou la Nationale 88, autant de lieux connus et évoqués au fil des pages.

Vous trouverez cet ouvrage chez votre libraire (ISBN 978-2-9547724-7-9) ou vous pourrez le commander en imprimant le bon ci-dessous (clic droit imprimer) pour envoi à :

Michel FLANDIN, 990 rue des sucs, 43200 Yssingeaux

BON DE COMMANDE (FRAIS D’ENVOI OFFERTS)

NOM et Prénom : _____________________________

Adresse : __________________________________________________________________

Commande (quantité) __ exemplaire(s) du recueil « Je vous envoie des nouvelles de chez moi » (10 nouvelles) au prix unitaire de 7,00 € : je joins mon paiement par chèque bancaire – postal (rayer la mention inutile) à l’ordre de Michel FLANDIN.  Je souhaite une dédicace pour le prénom suivant : ______________ 

 
Vign_MF2

Michel Flandin

aime croquer des situations et nous installer dans une ambiance et des lieux connus. Pour cela, il joue avec les mots, au fil de ses romans. En parcourant ce site, vous découvrirez ses publications.

Ses deux nouveaux romans sont également disponibles aux éditions du Mot Passant, notamment en utilisant ce L I E N 

Retrouvez-le lors de ses prochaines dédicaces :

- ANNULATION Prades, salon du livre, dimanche 27 septembre, 9h à 18h,

- Yssingeaux, salon du livre, dimanche 4 octobre,

- Saint-Front, Au petit bazar, vendredi 16 octobre, de 9h à 12h,

- Yssingeaux, Super U, samedi 14 novembre, de 9h à 16h30,

- Le Puy, Géant de Vals, samedi 12 décembre,

(autres dates en cours de confirmation...)


AUX BIBLIOTHEQUES
Une remise de 9% est accordée aux bibliothèques municipales ou associatives. Une présentation ou lecture est également possible. N'hésitez pas à nous contacter ! 
Vign_telechargement
 
Vign_sde_001

Cette association a pour objet la promotion et la diffusion des créations littéraires de ses membres, ponctuellement aussi la production, et l’organisation d’actions et de manifestations visant à sensibiliser à cette lecture tous types de publics. Solidaire, elle participe à diverses actions à visée humanitaire ou sociale. 

Plus d'info
Nos auteurs
Vign_muriel

Muriel Elherma Flandin

a travaillé plusieurs années dans le milieu social. Elle a ensuite interrompu sont activité professionnelle pour élever ses trois enfants. Passionnée de lecture depuis son enfance, elle a peu à peu éprouvé le besoin d'écrire à son tour.

 

Quelques commentaires
Vign_42-zoom

L'odeur de la craie

Joël B : "C'est un très beau roman écrit avec beaucoup de force et de maîtrise. Voilà une oeuvre solide et de qualité".

Pierre G : "J'ai lu le livre en deux nuits sans pouvoir le lâcher, car il m'a tenu en haleine. A quand la suite ?"

Pierre P : "Je viens de lire le roman de Michel. Comme toujours, une belle histoire, tellement bien racontée..."

Monique M : " Il est super, cela me rappelle quelques souvenirs de jeunesse.... Livre à mettre entre toutes les mains et à offrir pour Noël. Bonne lecture à tous " 

Paulette M : "C'est un régal"

Pascale B : "J'ai lu ton roman, quel poète ! Merci pour ce voyage littéraire. As-tu envisagé une suite ? Tes personnages sont attachants...

Sylvie M : "J’ai terminé ton livre hier soir et, encore une fois , je me suis régalée,(...) Polyte m’a emporté dans son histoire , et j’ai beaucoup apprécié ce roman. Tu sais transporter les lecteurs dans les détails  de description des lieux ; j’ai souvent (...) fait la marche sur les lieux  de la Galoche, le sentier est très agréable , et les ravins de Corboeuf sont tellement majestueux !"

Marie-Odile B : "Beaucoup aimé votre livre. J'y ai retrouvé mon "SEMBADEL BOURG" des années 1968 qui n'avait pas beaucoup de différences avec les années 1914 de votre livre."

Françoise A : "J'ai lu L'odeur de la craie, une jolie histoire, j'ai beaucoup aimé".

Noelle M : " J'ai super humé l'odeur de la craie... qui m'a ramené des souvenirs de campagne chez mes grands parents paternels. Un régal.

Anne en cinq lettres 

Alain B : voilà ce dimanche de 19h30 à 22h48 un moment intense d'aller au bout où je termine enchanté de cette balade dans des souvenirs presque personnels notamment la vie au St Patrick (...) Très agréable moment,je vais essayer de faire partager celui-ci aux amies. 

Eliane R : juste ce qu'il me fallait pour accompagner ma nuit blanche. ..un roman sympa, léger, qui se laisse lire d'une traite ,sitôt acquis,sitôt consommé ! Merci

Hervé G : C'était facile d'écrire sur ce livre tellement il est bien écrit, j'ai adoré.

Monique M : Une très belle intrique s'est jouée autour d'Anne et j'ai bien aimée. Quand à la poésie j'adore. C'est un livre qui nous tient en haleine du début à la fin (...). Alors à très vite pour le prochain roman ♥

Sylvie M : J’ai commencé ton livre hier soir, je l’ai dévoré, (...) et je trouve vraiment que plus tu écris , plus c’est prenant. J’adore ton écriture et je me régale.

 

Françoise P : un roman très agréable qui nous fait voyager en douceur et nous parle si bien de notre belle région... Toujours égal à vous-même : lecture facile avec quelques notes d'humour, de la couleur, de l'émotion, continuez ! 

La petite marchande de bonheur :
Frédérique B :  Avec le super beau temps de samedi, j'ai pris ton bouquin que j'ai dévoré en une après-midi. Super,  félicitations,  j'ai beaucoup apprécié cette nouvelle aventure. Merci pour ce moment d'évasion.
Pierre P : Roman charmant et très bien écrit, comme chaque fois. A lire.
Eliane R : J'ai trouvé la petite marchande de bonheur charmante et bien sympathique, ça fait du bien un livre plein de fraîcheur et bien écrit !
Sylvie M:j’ai adoré l’histoire de Zoé, Manu, Aimé, Jojo et tous les autres. Merci pour ce bon moment que j’ai passé !
Bernard L : comment résister au charme et à la gentillesse de cette petite Zoé ? (...) Oui, ce roman est plein de couleurs, de fraîcheur et de senteurs ! 
Andrée G : Je  l’ai  lu  très  très  vite  car  il  y  a  du  suspens (...) Cette  petite  marchande  de  Bonheur  mérite  bien  le“ happy end” !

M-Ange C :J'ai passé un très agréable moment en lisant La petite marchande de bonheur : une belle histoire, avec de la sensibilité, un peu d'humour, des personnages attachants et profonds. J'imagine bien un film avec ce scénario. Merci en tout cas de nous procurer ce plaisir de lire !

Laëtitia G : La liberté des orteils... Acheté hier à saint-Etienne, dévoré presque entièrement... je retourne de ce pas tenter de le finir avant que Morphée n'ait raison de moi !! Je ne m'attendais pas à ça. c'est une belle découverte, une agréable surprise et une vision de la vie qui laisse à réfléchir... merci, et merci pour notre échange hier sur le salon...

Marie-Claire P : j'ai beaucoup aimé (Victorine). Mes parents, mes grands parents sont natifs de St Pal-en-Chalencon, ça fait du bien de se plonger dans le passé, pour aussi découvrir une histoire vraie qui ressemble à celle de ma grand mère. 

Audrey G : je voulais simplement te dire que j'ai dévoré (Victorine). Il est magnifiquement bien écrit et passionnant ! Ça me rappelle des souvenirs racontés par mes grands parents !

Jean-Michel M : La liberté des orteils... regard intérieur sur un rêve en réalisation Pèlerin... merci.

Laurence F : je viens juste de terminer (Les bourdons du clocher) et quel plaisir ,j'ai eu l 'impression de revenir 25 ans en arrière car ce que vous avez vécu, bon nombre de notre génération l'ont vécu,moi aussi issue d'un petit village de l'emblavez ,je me suis reconnue à travers ce derby,la fête et une troisième mi temps inoubliable ! Que dire de la préparation du fameux bal du foot, de sa "marquisette" et bien sur la solidarité qui existait entre gens du village. Le temps d'une après-midi j'ai retrouvé mes vingt ans et pour cela je vous dis merci !

 Félicia P  :  Je vous ai acheté un livre "L'évasion de Delphineque j'ai beaucoup aimé. Le mélange des pensées et des rêves de Delphine avec la réalité du quotidien d'un hôpital est très réussi. Votre texte est plein de tendresse et d'empathie pour cette femme en fin de vie. Vous l'exprimez à travers le personnage de Babou de très jolie manière. Votre plume est alerte et pleine de poésie. Bref, j'ai bien beaucoup aimé votre livre.

Christine F : je tiens à vous remercier mille fois pour tout le bonheur que me procurent vos livres. Je viens de me nourrir de "la liberté des orteils" et la cerise sur le gâteau  ( la petite marchande de bonheur en seulement quelques jours . Je vis vos livres,  je suis triste de les dévorer aussi vite et en même temps j'ai hâte de savoir la suite !

Isabelle B : Je viens de me plonger dans tes poésies (Chat Rime). Je trouve l'ensemble très réussi et la démarche simple et sincère. C'était une bonne idée de penser aux enfants. Encore bravo et merci !

Prenez aussi la parole !
© 2014
Créer un site avec WebSelf